Innovations connectées : un handicap mieux vécu

ExosqueletteEn France, 24% de la population active est considérée handicapée, parmi elle 2,3 millions de personnes sont atteintes de déficiences motrices. Si le handicap moteur est souvent cité, les déficiences sensorielles (auditives et visuelles) ou les déficiences intellectuelles concernent elles-aussi de nombreux Français.

Des chiffres qui rappellent la nécessité de développer des solutions pour compenser le handicap, quel qu’il soit, et augmenter le confort des personnes au quotidien. Loin d’être une révolution achevée, on peut toutefois saluer les innovations technologiques, ainsi que les opportunités offertes par la santé mobile, afin d’améliorer la qualité des services rendus aux personnes se trouvant dans ces situations. ‘Comment ça va?’ vous propose de découvrir quelques unes de ces initiatives.

Un grand pas pour la mobilité

La santé connectée avait fait beaucoup pour la mobilité des personnes valides, multipliant les trackers, podomètres ou bracelets connectés pour encourager les personnes à être moins sédentaires et plus sportives. Il était nécessaire, voire urgent, qu’elle s’attelle à trouver des solutions pour les personnes dont la mobilité est entravée. C’est chose faite, et les projets qui ont d’ores et déjà été développés laissent entrevoir un avenir prometteur en matière de mobilité connectée…

Un fauteuil roulant connecté

Stephen Hawking, célèbre théoricien du Trou noir, est atteint de la maladie de Charcot qui atteint ses muscles, l’amène progressivement à une paralysie de tous ses membres et le prive de la parole. Pour continuer à mener ses recherches, Stephen Hawking s’est tourné vers Intel qui a conçu un fauteuil roulant connecté disposant d’interfaces adaptées qui lui permettent de gérer des documents, de naviguer sur internet mais surtout de communiquer grâce à une application capable de traduire ses pensées et de les retranscrire. Peut-être les prémices d’un fauteuil capable de veiller sur son utilisateur en récoltant des données médicales telles la température, les battements du cœur, la tension… et préviendrait les secours en cas de problème.

Marcher à nouveau grâce à l’exosquelette ?

À la rentrée 2015, une vidéo attire l’attention de la toile, celle d’un homme paralysé à partir de la taille après une chute d’une fenêtre, qui parvenait à marcher de nouveau grâce à un étrange équipement : l’exosquelette. Cet impressionnant dispositif est un combiné d’équipement et de technologies de pointe qui stimulent la moelle épinière en plaçant plusieurs électrodes au niveau de la colonne vertébrale en émettant un courant électrique (inoffensif). L’armature accompagne les mouvements de son utilisateur qui a ainsi pu remarcher. Cet équipement conçu par la société américaine Ekso Bionics n’est pas un cas unique et plusieurs autres exosquelettes ont fait leur apparition, révélant à chaque fois de nouvelles qualités technologiques à l’image du modèle Phoenix de SuitX, un modèle beaucoup plus léger. Testé par Steven Sanchez, qui a perdu l’usage de ses jambes après un grave accident de BMX, il lui permet de se tenir debout et de marcher. Le modèle a toutefois quelques limites et ne peut être porté plus de quelques heures par jour.

De bon augure pour le futur pour des équipements très coûteux qui sont utilisés, pour la plupart, uniquement dans des centres médicaux spécialisés.

Des lunettes connectées

SmartEyeglassSony et VerbaVoice se sont associés pour proposer plus de contenus accessibles aux malentendants par un modèle unique de lunettes à réalité augmentée, les SmartEyeGlass. Grâce à ce système innovant, le contenu audio des spectacles, réunions, débats ou des présentations, est envoyé via la plate-forme en ligne afin de le convertir directement en texte puis affiché sur l’appareil de l’utilisateur malentendant par l’application iCap, en Bluetooth. Prochaine étape : géolocaliser les utilisateurs afin de leur proposer immédiatement les sous-titres adaptés selon leur emplacement.

Environ 800€. Disponible sur le smartphone Xperia de Sony.

Appli : Retrouvez sa voix

L’application « Ma voix » a été développée en collaboration avec des patients atteints de cancers des voies aérodigestives supérieures (ou ORL) ayant souvent une capacité de communiquer affectée. Les utilisateurs peuvent accéder à des mots essentiels à la vie courante pré-enregistrés sur la plateforme ou personnaliser leur interface en créant eux-mêmes des phrases grâce au synthétiseur vocal intégré.

Gratuite • Iphone et Android

Share Button
Ce billet a été publié le 11 février 2016, dans La veille santé connectée et taggué , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>